Billetterie
Billetterie

Que deviennent-ils #8

Jérôme Sordillon
35e Festival

Jérôme est venu présenter son numéro de sangles lors de la 35ème édition du Festival.
« Je pensais alors que j’étais prêt ! Mais c’est maintenant que je le suis ! Oui, j’étais prêt physiquement, mais aujourd’hui je serais meilleur artistiquement ! ».
Il a néanmoins marqué les esprits, en cette année 2014, où la lumière s’est posée sur les bras et les mains d’un grand gaillard au regard intense. Il est venu montrer l’étendue de son art, et convaincre son public que le corps peut tout dire lorsque les mots ne résonnent pas. Avant d’accrocher les sangles, il a déjà raconté un beau début d’histoire. En douceur. La suite, on s’en souvient, ses enroulés, ses croix, Sa marche… et ses remontés signées Jérôme : corps en léger mouvement, tête fléchie…

Depuis 2 ans, Jérôme endosse, sur la glace, le rôle de l’Amoureux dans le show Crystal du Cirque du Soleil.
« Jouer sur la glace était un gros challenge. Il a fallu beaucoup travailler sur la fluidité du mouvement et avoir l’air parfaitement stable. Rechercher un équilibre différent, sans trébucher au sol, était l’un des objectifs, l’une des plus grosses difficultés. Ma partenaire est en patin à glace, moi muni de crampons aux pieds. Elle n’était pas plus habituée aux portés dans les airs que moi à la glace. Nous avons appris.
Je suis beaucoup plus à l’aise maintenant, mais il n’y a pas de routine.  J’ai 3 partenaires différentes dans le duo : elles ne jouent pas de la même façon, elles ne font pas le même poids, elles me prennent la main différemment … Et encore mille petites choses que le public ne voit pas, mais qui m’obligent à m’adapter à chacune des 3 !
A chaque fois que j’entre sur scène, j’essaye de montrer une nouvelle histoire. Pour le public c’est la première fois que je rencontre la jeune fille. L’état amoureux doit être crédible. C’est l’histoire de ce duo … Tout est basé sur la tendresse, avec cette multitude de petits moments où le plus infime mouvement, le plus subtil est important : on se touche, on ne se touche pas, on se regarde…Un sourire, un demi-sourire, tout compte, même ce qui est invisible ! »
« En principe, l’aventure Crystal devrait s’arrêter dans un an. 

Je mettrai le focus sur les Ailes du Désir, l’école de cirque dont je m’occupe à Miami : encore une histoire qui vient du Festival : un jour, je reçois un appel. Une Québécoise passionnée de cirque, Claudine Choquet, a vu ma vidéo du Festival, elle veut créer une école de cirque à Miami, où beaucoup d’enfants sont en difficultés, elle me propose d’être le directeur artistique. Je prends aussitôt l’avion pour Miami… Les enfants de quartiers populaires que l’on pourrait aider par le cirque, c’est forcément un projet qui me touche.
Et voilà ! L’école est créée, avec pour la première année, une section après école… une école préparatoire ! J’engage plein d’amis pour des sessions d’enseignement, comme Kyle Driggs ou Thomas Mangin… eux aussi passés par le Festival ».

« Et puisque tu me le demandes… Si le cirque était une personne, je lui dirais : tu m’as sorti d’un beau pétrin, pour ne pas dire autre chose ! Je pourrais te prendre dans mes bras, sans toi, rien ne se serait fait… je n’aurais pas fait tous ces voyages … je n’aurais pas rencontré Morgane ! (Morgane Tisserand et son partenaire Pierre-Antoine Chastang, duo Emotion, ont été médaillés d’argent au 35ème Festival, dans un numéro de trapèze danse)… »
« Toute ma vie est basée sur le cirque. J’ai beaucoup travaillé, mais c’est facile quand on est motivé. J’étais tellement déterminé ! J’étais gymnaste, je suis devenu artiste : la différence, c’est l’émotion ».

Florence Douroux

 

 

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de mesure d'audience et de ciblage publicitaire. En savoir plus

Fermer